• Nua

Que faire dans le 8ème arrondissement de Paris?

Entre lieu de vie de la haute bourgeoisie et repère des visites touristiques les plus populaires, le quartier se veut très hétéroclite. Il ne faut pas oublier que le Palais de l’Elysée y trône en maître, ce qui colore également cet arrondissement d’une teinte politique indéniable. Il se nomme d’ailleurs "arrondissement de l'Élysée" selon le Code général des collectivités locales ! Si vous n’êtes pas politique ou diplomate, que faire dans le 8ème arrondissement de Paris ?


L’institut Nua s’est pressé de dégoter les meilleurs plans pour une promenade shopping, se restaurer, faire la fête ou même se cultiver.



Partir en quête du style de la parisienne modèle


Le 8ème arrondissement, un des quartiers préférés de la parisienne parfaite! Et pour cause, il recèle de grands noms du design et de la mode…

Shopper les meilleurs outfits


La maison Hermès y fut fondée en 1837 par Thierry Hermès ! Une maison de luxe française incontournable, très célèbre pour ses foulards. À l’origine spécialisée dans les harnachements d'équitation, la firme va se développer dans la maroquinerie, parfumerie, textile,... Les ateliers s'installent au 24 Faubourg Saint-Honoré en 1880 pour devenir une boutique en 1889. Au premier étage se trouvent la mode féminine et au rez-de-chaussée masculine. Véritable bout d’histoire de la marque, cette adresse est immanquable !

On ne néglige pas la décoration de son appartement


Côté décoration, la compagnie des ateliers s’est spécialisée depuis son ouverture en 1998 dans la conception de tout type de mobilier sur mesure. Des architectes d’intérieur prennent les clients en charge pour trouver le meilleur moyen d’agencer les appartements parisiens ! Avec une fabrication française et un suivi personnalisé, c'est le moment de se lancer dans la remise à neuf de son appartement.


Se restaurer et se vider la tête au Grand Power


Envie de passer une journée entière dans un endroit d'exception ? Ou d’arriver à n’importe quelle heure en étant sûre d’être bien accueillie ? Le Café 52, restaurant du Grand Power est l’endroit parfait.

Manger sans modération

Du petit déjeuner au dîner, la carte du Café 52 s’adapte. Maxime Raab le chef de cuisine annonce les engagements du restaurant :

“L'équipe du Café 52 s'engage pour une cuisine qui prône le bien être, autant que le respect de l'environnement.

Nos partenaires travaillent les produits en circuit court, à travers des élevages et labels certifiés, ou des pêches responsables et mesurées

au rythme des saisons.”

Avec un petit déjeuner typiquement parisien, des plats de saison et des boissons pour accompagner le tout, foncez ! En plus, la décoration est Instagrammable à souhait.

S’offrir un beauty cocktail

L’équipe de NUA au complet à testé et recommande les beauty cocktails, on devient doucement accro et vu leur qualité, c’est permis ! Mais qu’est-ce que c’est que les beauty cocktails ? Il s’agit de cocktails détox dans lesquels se glisse une beauty touch : une touche de collagène, de la poudre de spiruline BIO ou une goutte de CBD.

Profiter de sa nuit


Envie de changer d’air ? Même si vous habitez dans Paris ou en proche banlieue, passer une nuit au Grand Power reste un dépaysement. Avec ses cinquante chambres d’un raffinement chic et sexy, le luxe parisien se voit représenté au meilleur de sa forme. Moulures, hauteurs de plafond et luminosité s’invitent à la fête…


Se cultiver


Quartier historique, malgré les boutiques et les cafés, la culture reste également un des piliers du quartier. Les musées ou galeries d’art y ont vu un bel écrin pour promouvoir leur curiosités.


Des curiosités à croiser en flânant


On sort des sentiers battus : ici on ne parle pas des Champs-Élysée, du Grand-Palais ou encore du Pont Alexandre III. Plutôt de l’œuvre Bouquet of Tulipes de Jeff Koons ou de la cathédrale orthodoxe cachée dans le 8ème arrondissement.

Bouquet of Tulipes, une œuvre offerte (si le terme s’y prête) par l’artiste Jeff Koons devient presque une affaire d’état. Hommage aux victimes des attentats de 2015 et 2016, le sculpteur contemporain n’offre pas l’œuvre en elle-même mais uniquement les plans. Ce qui laisse à la Mairie de Paris le coût du financement à hauteur de 3,5 millions d’euros que des mécènes et donateurs privés ont accompagné de leur propres deniers.

De son côté, la cathédrale orthodoxe se fait discrète. Et pourtant, c’est la première de cette confession à Paris, un point de ralliement célèbre pour la communauté ! Elle se situe au 12, rue Daru. Édifiée en 1861 et classée “monument historique” depuis le 11 mai 1981, sa visite peut valoir le détour.

Les musées et galerie du 8ème

Au 61 avenue Montaigne, la librairie d’art Artcurial collée à la maison de vente aux enchères du même nom, regroupe un nombre incalculable de références autour de l’histoire de l’art. Des livres de collection aux livres de poches, les titres se veulent éclectiques à l’image de la littérature française.


La maison de vente aux enchères Tajan peut aussi faire partie de nos “incontournables”. Dans un bâtiment splendide, une ancienne banque des années 20 (au 37, rue des Mathurins) un espace d’exposition de 400m2 sous une verrière Art Déco permettra aux aficionados de l’art de découvrir des nouveautés.

6 vues0 commentaire